Le gouvernement bruxellois et les Commissions communautaires française (CoCof) et flamande ont approuvé jeudi des mesures pour un montant de 8,4 millions d’euros en faveur du secteur de la culture et de la création. Parmi celles-ci, on relèvera la dotation d’un fonds de 5 millions d’euros permettant d’octroyer une aide exceptionnelle de maximum 1500 euros pour les travailleurs intermittents de la culture.

Justification du gouvernement Vervoort : Bruxelles présente l’offre culturelle la plus importante du pays qui lui apporte une valeur ajoutée en matière d’emploi et de valeur économique mais aussi de bien-être social. Cette offre existe grâce à des travailleurs qui, pour beaucoup, exercent leurs métiers dans des conditions précaires avec des statuts divers qui en font un des groupes les plus fragilisés, et très lourdement touchés par la crise.

Bruxelles adopte donc des mesures spécifiques pour soutenir ce secteur, en mettant le focus sur les organisations bruxelloises à caractère non lucratif et les travailleurs intermittents de la culture qui n’ont pu, jusqu’à présent, prétendre à une aide.